Copyright © 2017

Nicolas Martin

Tous droits réservés

Powered by Oz Tlr.

Photographe

et infographiste

Suivez-moi sur :

065/40.59.62 - Contactez-moi :

Nicolas MARTIN

Inscription d'un point sur le Thalys wallon

Il y a plus de deux ans maintenant, le Thalys wallon reliant Liège à Paris était « suspendu » par le Gouvernement fédéral pour des raisons de sécurité et de mise aux normes.

 

Il nous avait alors été promis que cette suspension n’était que temporaire.

 

J’ai donc interrogé le Ministre-Président sur ses objectifs dans ce dossier.

 

Les intérêts wallons seront défendus dans ce dossier via l'inscription du point en comité de concertation, puisque celui-ci semble avoir retrouvé une ambiance apaisée et constructive et que le Fédéral et la Wallonie agissent désormais en partenaires ?

 

Ce dossier indispensable au rayonnement et à l'attractivité d'une « nouvelle Wallonie » sera-t-il défendu et est-ce que la parole donnée par le Gouvernement fédéral sera respectée ?

 

La réponse qui m’a été formulée a été plus que surprenante.

 

Il semble en effet que deux pistes de travail soient à l’analyse. Elles sont présentées comme suit :

 

« D’une part, une analyse de toutes les pistes de négociation avec Thalys et avec les Français pour la répartition des coûts est en cours. D’autre part, en juin 2017, il a été décidé d’étudier le scénario d’une desserte en train classique à partir de Namur vers Paris par la ligne classique passant par Jeumont, Maubeuge.

 

Ce type de liaison correspond également à la volonté pour les villes wallonnes, dont Namur, capitale régionale, et Charleroi d’être reliées en direct avec Paris.

 

Du côté français, ce type de train permettrait aussi d’ouvrir la région Hauts de France vers la Belgique avec un deuxième point frontière ferroviaire à côté des dessertes via Lille.

 

Enfin des liaisons en train classique, certes plus lentes, mais aussi moins coûteuses d’accès que les liaisons à grande vitesse, devraient permettre d’attirer de nouveaux usagers se déplaçant actuellement en voiture individuelle, en voiture partagée (Bla Bla Car) ou par des liaisons en bus internationaux (Flixbus, Ouibus ou Eurolines).

 

Nous privilégions le dialogue et la coopération avec nos interlocuteurs, plutôt qu’une confrontation stérile comme par le passé. Le Ministre régional de la Mobilité portera les demandes de la Wallonie au sein du Comité Exécutif des Ministres de la Mobilité, organe dont l’objectif est de faciliter l’émergence d’une vision à long terme pour une politique de mobilité intégrée entre le Fédéral et les Régions ».

 

Une ligne classique, ne passant plus par Mons, n’est évidemment pas une réponse satisfaisante aux demandes de mobilité des Wallons. Je continuerai à me battre pour la rétablissement de la ligne à grande vitesse reliant la dorsale wallonne à la capitale française

Article suivant :

La volonté de réfection de la route d’Obourg Le sujet de l’état de la route d’Obourg inquiète de nombreux riverains, compte tenu des désagréments importants qu'il provoque... Lire l'article

Nicolas MARTIN